Jeux en Société

Soirée du 5 janvier 2021

Pour laisser une note et un commentaire sur une partie à laquelle vous avez participé, cliquez sur le bouton "Ajouter un joueur" correspondant.
Pour modifier ou supprimer une note, un commentaire ou une durée, placez votre curseur sur l'élément correspondant et cliquez sur pour éditer ou pour supprimer.

Joueurs présents (2) :

Frédéric, Michel

Parties jouées :

Dice Hospital x2

Barême de notation (afficher) :

Pour les notes sur les jeux, nous utilisons l'échelle établie par Boardgame Geek, qui se base pricipalement sur l'envie de rejouer.

  • 10 - Exceptionnel. J'ai toujours envie d'y jouer et je m'attends à ce que ça ne change jamais.
  • 9 - Jeu excellent. Toujours envie d'y jouer.
  • 8 - Très bon jeu. J'aime y jouer. Je le suggérerai probablement et ne refuserai jamais d'y jouer.
  • 7 - Bon jeu, normalement OK pour y jouer.
  • 6 - Jeu OK, au moins amusant ou stimulant. J'y jouerai sporadiquement si je suis d'humeur.
  • 5 - Jeu moyen, un peu ennuyeux, à prendre ou à laisser.
  • 4 - Pas si bon. Je n'accroche pas mais pourrait être persuadé d'y jouer en certaines occasions.
  • 3 - Je n'y rejouerai probablement jamais bien que je puisse y être forcé. Mauvais.
  • 2 - Jeu extrêmement ennuyeux, je n'y rejouerai jamais.
  • 1 - Défie toute notion de "jeu". De mon vivant, vous ne me verrez pas y rejouer. Clairement nul.
  • Dice Hospital
    • Dice Hospital (2018)
    • Mike Nudd, Stan Kordonskiy
    • Super Meeple
    • 2 joueurs
    Durée : 1h10, avec les règles

    Les notes :

    • Michel : -
    • Frédéric : 7.0

    Les commentaires :

    • Frédéric :
      ​Partie découverte pour Michel. Je suis à fond dans l'explication de règles, et c'est ma deuxième plus mauvaise partie, par contre Michel s'en sort très bien : 25 patients guéris, et 44 points au final.
  • Dice Hospital
    • Dice Hospital (2018)
    • Mike Nudd, Stan Kordonskiy
    • Super Meeple
    • 2 joueurs
    Durée : 0h35

    Les notes :

    • Frédéric : 7.5
    • Michel : 6.0

    Les commentaires :

    • Frédéric :
      Pour la revanche, on joue avec un bon rythme et une concentration soutenue.
      Comme en plus ça se passe bien, je vide déjà mon hôpital une première fois à l'avant-dernier tour ! Et je remets ça -- sans challenge -- au dernier tour pour avoir les 5 points de bonus.
      Du coup, même si Michel a progressé un peu sur les points, mon hôpital finit avec 59 points et 27 patients guéris.
    • Michel :
      L'utilisation des dés est intéressante : La valeur des dés représente l'état du patient. Entre 1 et 6, il est malade, au-dessus de 6, il est guéri, et en dessous de 1, il est mort. Chaque tour, on améliore l'état de santé de certains patients, et ceux qui n'ont pas été améliorés s'approchent un peu plus de la mort.
      On va donc éviter de faire mourir les gens à l'hôpital, mais même si ça arrive, ce n'est pas trop grave (dans le jeu, hein, pas dans la vrai vie :-) ), car on ne perd que 2 points. Bref, on peut sacrifier un malade pour faire guérir d'autres plus vite, plutôt que tenter de sauver tout le monde. Ambiance...
      Chaque tour débute par deux choix : Comment améliorer son hôpital (par l'ajout d'une salle spécialisée ou par l'embauche d'un spécialiste), puis par le choix des malades que j'accepte de recevoir dans mon hôpital. Oui, nous sommes aux US, nous avons le droit de refuser des patients s'ils sont trop mal en point. Mais d'un autre côté, plus j'accueille des malades mal en point, plus j'aurais la priorité sur le choix des améliorations au tour suivant. Ca attire les spécialistes, ça, les malades mal en point. Mais surtout, on n'a que 12 lits, et si on a plus de 12 malades, il faut en mettre à la rue. Ca tue le malade, mais faut bien faire de la place, ma pauv' dame.

      Au global, le jeu parait un peu froid : Finalement, on déplace des dés de couleur, et obtient des salles et des meeples de couleur, et quand on fait matcher les couleurs, ça se passe mieux que si on ne les fait pas matcher... Surtout qu'à part les deux choix du début, chacun joue dans son coin. Faut optimiser un peu, il y a un thème pas-si-léger, c'est globalement bien sans y avoir un gout de reviens-y.

      Surtout qu'on sent bien les dilemmes possibles entre la morale et le jeu. "Allez, je laisse mourir ce gars que j'aurais pu sauver, mais ça va me permettre de marquer plus de PV au prochain tour." Ou encore : "Je vais garder ce malade et ce malade un tour de plus à l'hosto, comme ça au tour d'après, je marquerai plus de points en faisant sortir plus de monde d'un coup... L'intérêt pour le malade ? Ben... heu..."
      Wouah ! On sent de suite le jeu familial, là ! Et cet esprit, quand il n'est pas assumé dès le départ (humour noir affiché d'emblée), dans un jeu, ça me dérange un peu...

      Sur la première partie, je m'en sors bien, j'enchaine les bons coups, et ça passe. Peut-être parce que j'ai sacrifié un gus, d'ailleurs. Sur la deuxième, je joue encore mieux en sauvant tout le monde, mais Fred m'écrase.
      En conclusion : Si vous êtes malade, évitez les "dice hospital", vous pourriez faire partie des "sacrifiés".

A noter :

  • Frédéric :
    ​Bonne année à toutes et à tous !
© 2021 Jeux en Société - Jouer à 2048