Jeux en Société


Mardi 21 mars 2006

A table   : ReiXou, Rémi, Benoît, Yves, Jean Charles, Eric, Jacob, Thomas, Thomas l'ours, Briac, Matthieu, Anne, J.F, Éric, Marie, Maud, Sylvain

 Les jeux : Blue Moon City , Les colons de Catane, AOS France, Deluxe Camping, Beowulf, Mesopotamia, Zombies


 Blue Moon City  (4 joueurs puis 3 joueurs)


Durée : 1h15
Les Notes :
Reixou: 7,5
J.F: 7
Eric : 7
Briac 8

Les Avis :
ReiXou : on en a fait deux, histoire d'être sur.


Comme dit Jeff, Knizia, c'est plus comme avant.
Certes le style a changé et on reconnait moins sa patte (en gros : le jeu pour matheux) sur ses dernières créations (je pense à celui-ci et à Palazzo et Beowulf, notamment - Babel est assez typique). On lui reprochait des jeux trop compliqué et un manque de thème, ça s'améliore en revanche de ce coté.

BMC tape dans la catégorie reine de Knizia, le jeu moyen de 45-60 minutes. Vohwinkel a complétement craqué et a sorti des illustrations absoluement somtueuses, que ce soit au niveau de la boite ou au niveau des batiments. Les cartes, elles, reprennent les illustrations du jeu de carte du même nom.

Thématiquement on est dans l'univers de Blue Moon et on retrouve les peuples, dragons et cristaux  mais c'est bien la seule filiation avec le jeu de cartes puisqu'il n'est pas question ici de conflit, mais de reconstruction de la ville. Les tours sont rapides : on bouge de 0 à 2 cases et on peut aider à la reconstruction d'un batiment puis on pioche deux cartes. Au suivant.

Quand on a finit de construire un batiment, il est décompté, tous les participants ont leur récompense et celui qui a le plus participé a droit à un petit bonus. Bonus aussi si le batiment est adjacent à des batiments déjà construits. A coté de ça on gère sa main de carte qui sert d'une part à la construction mais aussi à déclencher quelques actions spéciales, soit en déplacement soit en construction.

Tout ça nous a semblé bien agréable et bien bon, voire peut-être même assez finot. On s'est un peu placé bourrin sur la première et c'était un peu plus fin sur la seconde mais je sens qu'on peut faire mieux. Chasser le bonus est bien mais ne doit pas se faire à n'importe quel prix. Il semble en revanche essentiel d'être présent lors des grosses constructions, qui sont souvent celles adjacentes à des batiments déjà existant. D'où l'importance de sentir le sens du vent et de se placer préventivement pour les décomptes à venir.

Trés bien, pour tous.

Eric :

Bien sympathique, le jeu est très fluide et a première vue pas prise de tête. Mais je suis sur que sous ses allures simples, les parties peuvent être très tactiques, de même que le démarrage est limite poussif, l’erreur de placement en fin de partie est quasiment éliminatoire, je le sais, j’aime bien me spécialiser dans les stratégies perdantes.

 

Je rejoint aussi Reixou, sur la beauté du plateau, les illustrations sont vraiment belles.

 

Pas le meilleur Knizia, mais un tout bon.

 




  Deluxe Camping  (3 joueurs)

  Durée : 30 min  
Les Notes
Benoît : 7
Thomas : 8,5
Maud : 10

Les Avis :
Benoît : 2ème jeu de la soirée Deluxe camping est arrivé à point. Après l'ambiance des dures négociations des colons, un jeu plus calme pour se détendre avant la tempête (zombies). En plus Maud, amère de sa défaite au colons souhaitait gagner pour se venger. Chose faite, avec Thomas on a tout fait pour qu'elle gagne et une fois sa victoire assuré, j'ai tout fait pour que Thomas gagne...
La vision du jeu au début est déroutante, pas moyen de savoir ou se placer, ou jouer et puis petit a petit ça devient plus logique mais les erreurs peuvent couter trés trés cher.
Deluxe camping est sympa, limite abstrait il n'apporte rien de nouveau, si ce n'est un thème rigolo. Cela dis me thème n'est pas essentiel et il ne faut pas s'attendre à être plongé dans l'ambiance, pétanque, ricard, marcel, vous seriez déçu.
On m'avait dis que c'était un pur je de traitre et de fourberie... bof bof à ce niveau la. C'est un jeu de territoire, comme la guerre des moutons ou carcassone et c'est normal d'essayer de limiter les territoires des autres.
Mais j'ai passé un bon moment alors j'y rejourai avec plaisir.



      Mesopotamia (4 joueurs)

Durée : 1h30
Les Notes
Jean-Charles: 8
Éric : 7,5
Anne : 7
Thomas l'ours : 7

Les Avis :

Éric : Bon, voici un jeu de très bonne qualité. Les hommes sont tellement fans des dieux qu'ils arrêtent pas de penser à eux. Ils en oublieraient de bouffer. En contrepartie, ils accumulent de la force spirituelle ou mana . Quand ils en ont accumulé assez, ils ramassent tout ce qu'ils peuvent : fruits, légumes, vin, bijoux, pourquoi pas un veau, et ils foncent au grand temple. Là, les grands prêtres attendent les héros pour leur ouvrir le ventre et envoyer leur corps subtil tenir compagnie à leur dieu préféré. Après, c'est le gueuleton toute la nuit. Dans Mesopotamia , faut simplement être le premier à envoyer la quasi totalité de son peuple au sacrifice. Alors o n a mis un petit moment à démarrer et la partie fut un poil longuette. Le jeu a besoin d'un peu de rythme pour tenir ; un peu de rythme et un doigt de stratégie. À part ça, c'est un jeu équilibré qui nous a bien amusés. J'avais accumulé assez de force spirituelle pour envoyer mon dernier homme au sacrifice mais Anne a soudain abattu une carte qui a fait vaciller le plateau de jeu (imaginez, un plateau qui vacille !), me faisant logiquement douter de mon dieu ; mon énergie spirituelle a toute dégringolé et Thomas, resté fervent, droit dans ses bottes et gavé de mana jusqu'au front, m'a coiffé en beauté. Un bon moment.



 Age of Steam France ( 4 joueurs)
 
Durée : 2h00
Les Notes
Jacob: 10
Yves: 8
Rémi: 8
Mathieu: 9

Les Avis :

Rémi : Je trouve toujours éprouvant d'envisager une partie de Age of steam : se dire qu'il va falloir compter, optimiser, compter encore et tout prévoir 10 coups à l'avance, ça me fatigue d'avance. C'est pour ça que j'hésite toujours quand on m'en propose une partie. Quand on est dedans, c'est par contre toujours un plaisir, c'est tendu, les places sont comptées à chaque tour et c'est toujours aussi dur d'anticiper la fin de la partie. Pour cette fois, je suis parti très fort voire trop pour me placer exactement où je voulais. ça a payé au début mais je n'ai pas su voir le bloquage de fin de partie : je finis avec un bon réseau et des livraisons à 5 (pas tout le temps mais bon c'est déjà bien pour moi) mais avec un beau gachi sur une ville où je suis tout seule et qui finit avec trois cubes de marchandises que je ne peux pas déplacer. C'était un plaisir.


  Colons de Catane (4 joueurs)

Durée : 1h45

Les Notes
Thomas : 8
Maud : 6
Marie:
Benoît: 8,5

Les Avis :
Benoît: Plus d'une 50 aine de parties et je m'en lasse toujours pas. J'attend maintenant les extensions asmodée avec impatience. Pour Thomas et Maud c'était la première partie et ça n'a peut être pas du être évident pour eux parce qu'avec Marie (qui a pas mal de partie aussi derrière elle) on avait pas tout a fait les même règles, ni la même façon de jouer, ni la même façon d'aborder le jeu. Ils ont du être un peu paumé au départ mais bon, ça ne les a pas empéché de se developper vitesse grand V.
Pour moi la partie n'a pas été simple. Les colons c'est un jeu de négociations alors je négocie comme un fou, et je lache pas le morceau. Mais du coup, comme je parlai trop les adversaires sont devenu plus réticent à échanger avec moi ("j'échange pas avec toi, tu parles trop") et je me suis tapé assez régulièrement le brigand. Du coup j'ai pas mal misé sur les cartes, ce qui me permettait de déplacer le brigand et de souffler un peu. Je me suis accroché et je finis premier avec seulement 4 villes (hommage à Sylvain).


   Zombies (6 joueurs)

Durée : 2h
Les Notes
Rémi : 7
Jean-Charles : 8
Anne : 7
Éric : 7,5
Thomas l'ours : 10
Benoît: 10


Les Avis
:

Rémi : Une partie un peu longue comme c'est souvent le risque à zombies mais le plaisir et la tchatche étaient omniprésents. Comme souvent dans les jeux de vote et négo, il vaut mieux fermer sa gueule, ça paye mieux. Et ce sont effectivement les deux grandes muettes qui étaient devant à la fin : Jean Charles et moi-même :) avec une fin terrible où Jean Charles était sûr du dernier vote avec ses trois voies contre deux que je lui arrache avec mes cartes menace ! mouhahahahaha ! Les piplettes n'ont pas vu le jour même si elles sont indispensables pour l'ambiance et la diversion : merci Thomas et Benoit. Et une pensée pour mes alliances (et les traîtrises) fructueuses avec Anne et Éric. On devrait en faire plus souvent des parties comme celle là !

Benoît: Le pire dans tout ça c'est que Rémi a été de loin le plus traitre de la partie ! Mais un traitre discret qui a su créer et casser la confiance au bon moment. Mais moi, j'ai jamais été dupe ! Le Rémi il est pire que les zombies !
Après plusieurs parties le jeu est toujours aussi sympa et l'ambiance autours de la table est toujours excellente. Cette partie ci a parfois trainé en longueur mais kaselanetienne, on s'est bien amusé. En plus j'ai découvert la tactique pour gagner à coup sur: comme dirait un certain Matthieu H. (plus connu sous le nom de M. Houssais): Tous chez Cachou !
A ce propos, un débat s'est ouvert à 1h30 du mat'. Cachou c'est un sex shop ou un simple magasin de fringue ? 

Éric : Ça c'est un jeu avec un beau background, une ambiance qui s'installe tout de suite, on tchatche facilement et comme dit Rémi, ça rapporte pas forcément. Vaut mieux se taire et agir. C'est aussi un jeu qui se joue dans l'urgence ; là, on a été plutôt mous des genoux mais ça ne nous a pas empêché de passer un bon moment. Beaucoup de traîtrises et d'alliances friables, faut négocier vite et bien, embrasser le plateau d'un regard, trouver au plus vite son intérêt, se planter dans ses calculs et se faire quand même bouffer mieux que les autres et plus tard. C'est encore un petit peu flou dans ma tête mais j'espère être au point pour la prochaine partie et envoyer tous mes petits camarades hurler de plaisir sous les caresses de nos chers zombies.


     Beowulf (5 joueurs)

Durée : 1h15
Les Notes
Sylvain : 7
Reixou : 8
J.F : 5
Eric : 8
Briac: 8


Les Avis
:
ReiXou : désormais c'est sur, j'adore Beowulf. Cette tension des enchères et des phases de risques marche pour moi, c'est absolument certain.
La partie avait bien mal commncé puisque j'ai bouffé de la blessure contre Grendel puis contre le Serpent de mer avant d'en prendre une troisième lors de l'apparition du dragon (Dragon's rampage) . Avantages : j'ai économisé un gros gros nombre de cartes / pris quasiment aucun trésor (trois dans la partie)/ gagné contre le Friesland  et pioché quelques bonnes alliances.

Eric avait pris un gros avantage mais malheureusement il succombe face au dragon alors qu'apres avoir défaussé la troisième blessure, je bas l'animal et finit 3é au trésor et premier à la mort de Beowulf, marquant 15 PV sur 19 possibles.

Excellent ! (c'est ma 7é partie et il y en aura d'autres)

Eric :

Très bonne surprise que ce Beowulf, j’ai vraiment apprécié le jeu, même si après recul, le déroulement de la partie est très linéaire, sans être un jeu coopératif, ce coté linéaire m’a rappelé un peu le seigneur des anneaux de Knizia.

Le jeu est une succession de « défi » avec des enchères, du bluff et de la prise de risque, le tout bien mixé, sans temps morts, c’est vrai sans trop de réflexion non plus, juste ce qu’il faut pour passer un excellent moment.

 

En revanche sur la victoire de Reixou, j’ai posé une réclamation et demandé l’arbitrage vidéo.

 

Sylvain: Ca va, mais je comprends que Beowulf puisse déplaire de par son côté prise de risque qui semble aléatoire à première vue. Mais il faut bien dire que ce côté aléatoire est ni plus ni moins qu'une prise de risque donc on n'est jamais obligé de s'y plier même si les probabilités sont de notre côté :) On notera que la victoire de Reixou provient d'une tuile de 3 points de victoire mytérieusement appparue à ses côtés pour lui permettre de remporter la partie. C'est pe le petit côté mystique du jeu :) En tout cas de mon côté j'étais bien à la rue ayant sans doute craqué trop de cartes sur certaines enchères qui n'en valaient pe pas la peine. En tout cas je suis prêt à retenter l'expérience pour me faire une meilleure idée du jeu.
 


  A noter :

© 2024 Jeux en Société - Jouer à 2048